Diwali: La théorie

Publié le par ind'épendante

 

Qu’est ce que Diwali si ce n’est « la fête des Lumières » ? C’est une fête qui dure 5jours et dont le 3èmejour est le point culminant. C’est une des fêtes majeures de l’Inde et elle est l’occasion de diverses célébrations.

Le retour de Rama : Rappelez vous, il y a 1mois c’était Dussehra, le 10ème jour de Navaratri que je célébrais en dansant. Cette fête commémorait la victoire de Rama sur Ravana. Et bien 20jours plus tard des millions d’indiens vont mettre des lampes dans les rues pour commémorer le retour de Rama dans son royaume après sa victoire. C’est cette tradition des lampes à huile allumée qui donne le nom de Diwali à la fête (dip = la lampe et dipa avali = la rangée de lampes). P1070907

Honorer Laxmi : Le 3ème jour de Diwali est le plus important et est aussi appeler Bari Diwali (le grand Diwali). Il est consacré à la Déesse Laxmi, déesse de la richesse, de la beauté, de la prospérité etc. Il est dit que cette déesse se rend dans les maisons en ce jour précis pour apporter ses bénédictions sur les familles. Mais la légende dit que seules les maisons propres et éclairées seront visitées. Ainsi le 3ème jour les croyants se lèvent tôt, nettoient leur maison, font leur toilette, s’enduisent parfois d’onguent, et portent des vêtements neufs (donc propres). Ils mettent des lanternes aux fenêtres et devant les portes (ces lanternes ne sont donc pas que pour Rama et sont en fait de ce que j’ai pu constater majoritairement pour Laxmi). Pour attirer la déesse ils dessinent aussi ce qu’on appelle des « Rangolis » devant leur porte, sorte de dessins faits au pastel ou à la craie et transmis de génération en génération. La journée est dédiée au Puja qui est la prière adressée à la divinité. J’ai eu l’occasion de la faire une fois au travail et une fois chez mes hôtes du soir (les parents d’Ankush). La prière consiste à chanter des chants sacrés tout en frappant un rythme des mains en l’honneur tour à tour de Ganesh (rappelez vous on l’honore avant tous les autres dieux), Laxmi et deux de ses réincarnations. Pendant les prières une personne porte le feu « sacré » dans un plateau, le feu se nourrit des fleurs qui y sont déposées, et la personne portant le plateau fait des mouvements circulaires envoyant la fumée vers la divinité, quelqu’un peut aussi sonner la cloche en permanence pour montrer à la divinité qu’on la prie. Une fois la cérémonie finie tout le monde prend de la « fumée » du feu pour se « l’appliquer » sur la tête, et on prend des épices, du riz et des fleurs que l’on dépose ou jette sur les statuettes des divinités.   P1070796

La nouvelle année : Si le 3ème jour de Diwali c’est un peu Noel, le 4ème est (seulement dans certaines régions de l’Inde et notamment dans le Nord) le nouvel an hindou qui est également la nouvelle année bancaire et fiscale (ce qui correspond parfaitement au fait que Laxmi soit la déesse de l’argent). Les feux d’artifices sont donc encore plus longs, plus gros et plus beaux que le jour précédent. Il est également d’usage de laisser des étrennes aux gardiens d’immeubles, maid, postiers et autres personnes ayant pour habitude de vous offrir leurs services.

En dehors de ça d’autres coutumes se sont greffées :

Les soldes de Diwali : Cette fête est devenu par extension le moment d’acheter des choses neuves (surement car à la base il fallait porter des habits neufs pour l’arrivée de Laxmi). C’est donc la période de soldes géantes qui commencent au moins deux semaines avant les célébrations, notamment chez les joaillers. Aujourd’hui les secteurs qui fonctionnent le plus sont toujours la bijouterie mais aussi l’électronique.

Les gourmandises : C’est aussi le moment d’échanger des « sweets » c'est-à-dire des sortes de bonbons indiens. On en offre à tout va, encore plus que durant les autres festivals. On peut en donner à qui l’on veut il n’y a pas de règle. Personnellement nous en avons apporté au bureau, aux voisins, aux gardiens de l’immeuble et à la maid. (Comment ça on veut se faire bien voir pour continuer à faire la fête sans problème dans notre appart ?). Si les sweets indiens traditionnels ont toujours la cote, les chocolatiers ont eu un grand succès cette année (pour mon plus grand bonheur).

Les crakers ou pétards : Depuis quelques années, en plus des lumières, Diwali est maintenant un spectacle sonore, et quel son, celui d’explosions permanentes aux quatre coins de la ville. Ici chacun fait son feu d’artifice à côté de sa maison, ou dans des lieux publics même si cela est interdit. Et c’est plutôt beau à voir mais ça donne également l’impression d’être dans une ville en guerre ou d’être au milieu des nouveaux attentats.

Info culturelle du jour : Les crakers faisaient scandale depuis plusieurs années car ils étaient fabriqués par des enfants. (En plus de faire trop de bruit) Cette année à Mumbai la vente des pétards fabriqués par des enfants a été interdite du coup le prix des crakers a augmenté en flèche.

Publié dans Traditions

Commenter cet article