NAVARATRI

Publié le par ind'épendante

Ce qu’il y a de bien avec le travail en Inde c’est que pour un oui ou pour un non on peut partir plus tôt que prévu, surtout quand on est stagiaire occidentale. D’habitude je n’en abuse pas mais aujourd’hui mon boss m’ayant prévenue que je finirai à 4h et ayant finalement changé de plan le jour même je ne me sens pas le moins du monde coupable alors qu’il ne restait qu’une personne au bureau d’annoncer que je partais visiter des apparts…

PP1070129.JPGour finalement rejoindre Macha à 17h et commencer notre soirée « 1er jour de Navaratri ». Je l’emmène tout d’abord à Westside là où j’ai acheté mes kurtas pour qu’elle puisse elle aussi en avoir une. Nous nous fondrons un peu plus dans la masse ce soir en tenue traditionnelle. Des emplettes et une glace plus tard on saute dans un rickshaw qui semble nous emmener au bout du monde. Presque une heure plus tard nous avons fait le trajet d’Andheri West à Andheri East (je vous l’avais bien dit traverser Mumbai d’Ouest en Est et non pas du Nord au Sud c’est l’enfer) et nous retrouvons Ankush.

 

Le Festival sensé commencer à 7h30 n’est pas à l’heure (comme d’hab) on mange donc un bout/buvons  un coup au Café Coffee Day du coin et un peu après 8h nous nous rendons sur les lieux du festival. Ce sont en fait de grands espaces aménagés comme des cours fermées qui sont recouverts sur le sol de grandes bâches ou bien de sable. Dans un coin on peut trouver l’idole (car évidemment comme dans tout festival on y vénère une divinité.) Les personnes forment des rondes et des groupes et dansent tous ensemble des danses traditionnelles gujarates (Le Gujarat est l’État situé au dessus de Mumbai il y a donc une forte communauté gujarate dans l’État du Maharastra et à Mumbai particulièrement) Les couleurs et le virevoltement des robes des femmes (qui sont évasées vers le bas pour pouvoir tourner) nous donnent vraiment très envie de les rejoindre, et tant pis si on ne sait pas danser. Après tout j’ai survécu aux Fest noz breton et au Sirtaki grec je peux bien essayer la danse traditionnelle indienne.

P1070158.JPGAnkush nous apprend donc la danse avec les bâtons appelée DANDIYA RAAS (j’essayerai de la filmer pendant le festival). Pour vous expliquer rapidement les participants forment deux cercles un interne un externe et ces cercles tournent dans deux sens opposés. A chaque changement de partenaire (puisque les cercles tournent en sens opposé le partenaire change à chaque fois) on recommence le même mouvement. Le mouvement de base consiste à taper 4fois les bâtons de la personne qui se trouve en face de vous avant de tourner. On commence par frapper vers la gauche puis vers la droite ; sur son propre bâton (lorsqu’on en possède deux sinon on tape avec sa main) et enfin on refrappe avec les deux bâtons (ou un seul si l’on en a qu’un) vers la gauche. Ça parait simple mais c’est très fatiguant !

Petit point sur Navaratri : Ce festival qui a lieu fin Septembre-début Octobre, et dont le nom signifie 9 nuits célèbre les neufs formes de Shakti la déesse de l’énergie féminine durant 9nuits et 10jours. Une des formes de cette déesse est la déesse Durga qui à l’intérieur du festival Navaratri a sa propre fête particulièrement célébrée dans le West Bengale (État dans lequel se trouve Calcutta) qui porte le nom de Durga Puja. A Mumbai la fête est essentiellement fréquentée par des gujarates mais peu importe ta religion la plupart des jeunes (et des plus agés) de la ville se retrouvent dans les cours aménagées pour danser et faire la fête.

Point culturel du jour : Dans l’État du Gujarat qui est l’État de Gandhi et l’État le plus conservateur d’Inde (c’est le dernier État d’Inde où l’alcool est encore interdit) la vente de préservatif explose durant la période de Navaratri car si le reste du temps il existe un couvre feu strict pour les jeunes, durant le festival les jeunes prétextent aller danser pour en fait… profiter de leurs amours clandestines.

Publié dans Traditions

Commenter cet article