Matheran, la cité sans moteur

Publié le par ind'épendante

Il existe un lieu loin de tout, au sommet d’une montagne, là où les moteurs sont interdits, là où si l’on ferme les yeux on entend seulement le son des criquets, là où il fait bon se rendre un dimanche…

 

Et c’est justement ce que nous avons fait ce dimanche en se rendant à Matheran, petit village perché sur la montagne situé à, à peine,102 Kilomètres de Mumbai soit 1h30 de train express, 2h30 de train local ou de taxi, 4h de bus.

 

Pour s’y rendre donc rien n’est plus simple consultez les horaires des trains express qui déservent la station tous les jours et rendez vous à la gare, prenez vos billets et c’est parti… Enfin presque. Il vous faut encore trouver le quai et comprendre quelle est votre voiture (pour nous le plus simple a été de demander à un contrôleur dans quel wagon on devait monter car on ne comprenait rien au système d’affichage).

 

Une fois installé c’est le moment de profiter de la lenteur du train pour au choix :

- DormP1070486ir P1070483

- Tester la nourriture locale : 1er vrai Chai pour moi, peanuts et Indian sandwich ou bien raler contre le vendeur d’eau qui crie « PANI,PANI,PANI,PANI » à tue tête alors que tu essayes de dormir.

- Regarder le paysage

- Discuter avec vos voisines et leur demander de vous indiquer à quel arrêt il vous faudra descendre.

 

Et heureusement qu’elles sont là nos voisines, qu’on a fait beaucoup rire d’ailleurs car le panneau de Neral a été repeint et le nom de l’arrêt n’apparaît donc pas.

 P1070494

Comme vous venez surement de le noter, Néral ça ne s’écrit pas exactement comme Mathéran. C’est normal il faut s’arrêter dans cette petit ville, dernière étape avant Mathéran pour :

Option A : Prendre le petit train (toy train) qui monte dans la coline jusqu’au cœur du village de Mathéran. Il sera bientôt classé au patrimoine de l’UNESCO et le chemin à vraiment l’air d’offrir de très belles vues. « A l’air » car nous n’avons pas pu le prendre celui-ci étant fermé pour cause de « Diwali ». Le seul moyen de savoir si celui-ci est ouvert ou non et bien c’est d’être à la gare…vous aviserez donc comme nous sur place.

Option B : Si le train est fermé comme ce fut le cas, vous pouvez prendre un taxi à environ 250rps la course pour se rendre au bas de Mathéran (c'est-à-dire en haut de la colline mais en bas du point culminant de celle-ci).

 

Et là, la vie sP1070524ans moteur peut commencer. On vous proposera dès l’entrée de louer des chevaux à 250rps chacun (ou un peu plus cher mais il faut négocier). Ne les croyez pas lorsqu’ils vous disent que vous ne pourrez pas en louer une fois au village c’est faux, à vrai dire vous pouvez déposer et louer des chevaux un peu partout dans la ville.

Nous optons pour prendre les chevaux pour l’aller puisqu’au retour le chemin descendra ça sera moins fatiguant. Les hommes à qui appartiennent les chevaux viennent avec vous à pied (alors que ça fait une demi heure qu’ils essayent de vous convaincre que le chemin est vraiment trop long pour le faire à pied et qu’il vous faut des chevaux).

Amis des bêtes préparés vous au choc, si à mon avis les habitants de Matheran sont un ancien peuple de cavalier, ils respectent désormais peu leur monture qui est pourtant aussi leur gagne pain et les chevaux ici sont très maigres et peu musclés, ils ont l’air épuisés par la chaleur et les dizaines d’aller retoP1070563ur qu’ils font par jour pour les touristes.

 

Une fois arrivés au village c’est la déception, Matheran est à mi chemin entre la ville fantôme, et le village Disneyland, où toutes les enseignes seraient fausses et seulement destinées à imiter le vrai pour y faire entrer les touristes afin qu’ils y consomment et repartent. Il y a des dizaines de magasins, encore des magasins et... encore de magasins, des hôtels pseudos luxueux imitant l’architecture d’un temple grec ou d’une villa dans la campagne, et dans lesquels les vieux riches viennent faire du yoga dans des conditions très éloignés du naturel qu’inspire pourtant le lieu. Enfin des restaurants qui fleurissent le long de la route et proposent tous la même cuisine. Le Lonely Planet en conseil deux qui sont face à face… à croire que le journaliste ne s’est pas demandé longtemps comment il allait faire sa sélection.

 

  P1070548

P1070539Pourtant j’ai aimé P1070544Matheran :

Parce que lorsque l’on passe le village on se retrouve comme dans n’importe quel sous bois français, avec des odeurs d’herbes et de terre et le seul bruit des grillons lorsque l’on ferme les yeux. Ça n’est certes pas exceptionnel pour un Français, mais c’est exceptionnel pour l’Inde .

Pour ses nombreux points de vue panoramique : Falaises, Echo Point, Vue sur le Charlotte Lake, Barrage, Cascade c’est assez impressionnant, et encore on ne les a pas tous fait.

Pour ses activités inattendues : Monter à cheval. Etre sur une chaise à porteur. Faire de la tyrolienne au dessus d’un lac où le plus impressionnant est de monter sur l’échelle branlante qui va dans l’arbre. Apprécier une vue unique et exceptionnelle une fois en plein milieu du lac sur la tyrolienne. Simplement marcher dans des espaces naturels.

 

P1070575

Une journée à Matheran c'est prendre un bol d'air frais, oublier les bruits de klaxons, c'est aussi passer un bon moment avec ses amis, faire des activités de plein air. En gros, jetez votre Routard du Sud qui ne mentionne même pas le nom de cette ville et rendez vous y un dimanche, ou un week end si vous voulez faire tous les points de vue.

 

Point culturel du jour: Matheran signifie "Forêt au sommet" (de la montagne), son lac (Charlotte Lake) est la source d'eau principale de la ville (on ne s'y baigne donc pas)

Commenter cet article