Trouver la meilleure agence de Trek au milieu des montagnes

Publié le par ind'épendante

Après 45minutes de repos seulement, direction l’aéroport ! Un café et on embarque pour un décollage à 5h du matin.  Je flippe comme d’habitude au démarrage mais Claudine (la maman de Bruno) me rassure. Nous admirons alors la mer de nuage et le lever de soleil. Nous ne mangerons pas les sandwichs dégueu pour le petit déjeuner. Et nous voila déjà au milieu des montagnes sur une piste quasi exclusivement entourée de camps militaires. On s’est trompé ! Nous sommes en Afghanistan… Ou pas.

 

L’atterrissage fut très impressionnant et est réputé pour être dangereux à cause d’un brouillard qui peut surgir à tout moment alors que les montagnes sont très proches… mais ce jour là c’était assez dégagé. Avec la famille de Bruno, nous décidons de rester ensemble et j’en suis très heureuse. Nous nous dirigeons alors en taxi vers la guesthouse oriental (avec un gentil, dynamique et mignon conducteur, mignon ? Sommes nous donc vraiment en Inde ? ^.^)

 

Une famille Ladakhi qui gère le lieu nous reçoit très chaleureusement. Les chambres sont super et à tous les prix. Je partagerais la mienne avec Bruno. Il fait frais, et le mal d’altitude ne nous touche pas pour l’instant mais nous décidons de dormir un peu, juste pour pouvoir repartir du bon pied. Un bon repas plus tard, nous nous sentons pousser des ailes. J’ai confiance dans les parents de Bruno qui sont médecins et nous décidons donc d’aller faire un petit tour dans la ville de Leh.

Direction le chemin qui grimpe doucement et qui dure seulement dix minutes, en direction de la Shanti Stupa (un grand cône avec un Buddha dessus au milieu de nulle part). Ça n’est pas vraiment joli mais c’est impressionnant. Des touristes prennent des photos déguisés en tibétains comme à la mer avec les photographes et leurs dizaines de costumes farfelus. Nous redescendons par les escaliers après avoir admiré la vue. Ceux-ci donnent justement sur notre guesthouse. La pente était cependant trop rude pour les monter à l’aller. Comme il se fait tard et que nous devons tout de même rester raisonnable les premières 36heures nous rentrons à l’hôtel. Un petit chaï après l’effort, un repas et au lit après avoir discuté un peu.

 

Le lendemain lorsque nous rejoignons le père de Bruno, celui-ci nous informe que Claudine a ressenti les premiers symptômes du mal d’altitude dans la nuit. Elle est donc absente au petit déjeuner et nous comprenons que le départ pour le trek ne sera pas pour aujourd’hui. Mais c’était prévu comme cela de toute façon. Nous partons donc en mission Bruno et moi, toujours en pleine forme, pour faire un tour des agences de trek dans le centre ville de Leh. Notre recherche nous semble un peu compliquée dans la mesure où je ne peux pas rester aussi longtemps qu’eux au Laddakh et où l’on aimerait trouver un parcours qui me permette de partir avant eux.

 

Sur le chemin de la guesthouse à la ville (un peu moins d’un kilomètre) nous nous initions un peu mieux au « Julley » local qui signifie bonjour. Très vite les habitants semblent être de vieux amis comme si nous habitions nous même ici depuis toujours. C’est vraiment une ambiance agréable et très loin du stress des grandes villes indiennes. Je m’oblige à détourner les yeux des magasins mais je demande tout de même quelques prix pour des « Pashminas », identiques à celles de Mumbai mais censées être moins chères puisque le cachemire vient de la région, ainsi que ces écharpes. Après un passage en coup de vent à l’office du tourisme où deux adorables vieilles tibétaines n’avaient absolument rien à nous apprendre sur les agences (on se demande à quoi sert l’office du tourisme), nous entreprenons donc de nous débrouiller nous même en faisant le tour de quelques agences au hasard.

 

Nous avons ciblé un parcours : La vallée de la Markha

 

Le premier agent : toujours au téléphone, il a l’air sûr de lui et nous propose un trek à 2900roupies par personne et par jour (environ 43€). Il me propose de ne faire que 4jours en m’arrêtant à Skiu où je continuerai seule à pied pendant 2h jusqu’à Chilling en traversant le Zanskar. Cuisinier, Guide, Chevaux, Tentes, Matelas, Prix des emplacements, de la taxe pour la protection de l’environnement, et de la nourriture sont inclus dans ces 43€. Néanmoins l’idée de marcher seule dans la montagne, même deux heures, ça me fait un tout petit peu peur. Et si je me perdais ? Et puis même si j’étais parti pour faire un trek de 3/4jours avant de rencontrer la famille de montagnard avec laquelle je suis, au plus j’y pense, au plus je réalise que c’est une chance d’être là et que les paysages seront surement magnifiques, et que je serai surement déçue si les plus beaux paysages se trouvent après ces 4jours de marche.


Le deuxième : Il a l’air beaucoup moins assuré et moins entreprenant aussi sur les possibilités de changer le parcours pour moi. Cependant il nous propose le même deal pour 1500roupies soit deux fois moins que le 1er.

Pas très en confiance nous allons donc chez un troisième agent pour jauger les prix : le premier est il trop haut ou le second trop bas ?

 

Le troisième : Il s’agit d’une agence « écologique ». L’homme nous informe qu’ils ne brûlent pas les déchets en pleine nature comme d’autres ou pire, ne les abandonnent pas, mais qu’ils les ramassent tous pour les jeter à l’arrivée. Il semble expérimenté et nous propose le tout pour 2800roupies. Il nous explique également que la différence de prix entre les agences s’explique surtout par la différence d’expérience entre agences (il y en a plus de 200 dans la ville), mais aussi par l’équipement et les charges (prix des emplacements et de la taxe écologique) et enfin par la qualité de la nourriture.

 

Nous sortons contents et convaincus mais nous nous rendons à une dernière agence pour la route : NOMADIC WAY.

Avant d’y entrer je plaisante avec Bruno en lui disant que je suis déçue car aucun des agents ne nous a offert le thé pendant nos rencontres, chose à laquelle je suis habituée à Mumbai. Ici, Dadul est super sympa, gère bien son business et il est très arrangeant ! C’est le premier à nous proposer d’écourter le trek en supprimant le 1er jour de marche pour nous tous car selon lui il n’y a que du plat et on marche sur une route goudronnée, rien de bien exotique. En faisant comme cela je ne suis plus obligée de partir le 4ème jour et je peux donc partir le 6ème jour où il existe aussi une route pour me « rapatrier à Leh ». Alors qu’auparavant cela serait tombé le 7ème jour, trop tard pour moi qui devait absolument repartir à ce moment là. Il propose même de me réserver depuis son agence mon ticket de minibus pour aller à Manali. Je voulais à tout prix éviter ce minibus mais les routes sont toujours fermées aux bus normaux, et j’ai même eu une grosse frayeur car j’avais entendu dire que les routes étaient fermées tout court ce qui aurait signifié qu’il m’aurait fallu payer un avion de plus ! Concernant le trek les services sont les mêmes qu’ailleurs, on vérifie la liste de la nourriture, très correcte, on peut voir les matelas qui sont dans l’agence ainsi que les tentes et les duvets. Tout ça pour 1900rs et 1300rs pour mon taxi personnel. Ça nous parait parfait. Il n’y a plus qu’à en parler avec les parents.


Nous les croisons justement sur la route du retour et nous faisons donc ensemble une pause restaurant dans la ville : pas fameux mais j’ai des pancake au nutella donc je suis heureuse (même s’il a quand même fallut attendre 20min pour les avoir). De retour à l’agence, la gentille famille de la guesthouse nous confirme que nomadic way est une bonne agence, nous y retournons donc l’après midi même pour tout réserver et payer. Ils s’occupent en plus de me trouver des bonnes chaussures qu’ils me prêteront gratuitement et de booker mon bus pour Manali avec une « bonne place » pour ne pas trop sentir les secousses. Je lui demande si je ne vais pas mourir dans ce minibus comme le disent le guide du routard ET le lonely planet. Il rigole et me dit de ne pas m’inquiéter, et qu’il en répondra directement à mes parents si quelque chose m’arrive. Petit problème pour moi au distributeur automatique cependant… J’ai oublié le code de ma carte bleue que je n’ai pas utilisée depuis 2mois puisque je vivais sur le dépôt de garantie de mon appartement qui m’avait été rendu. Carte bloquée ! Heureusement les parents de Bruno me font l’avance ! C’est très gentil car il s’agit tout de même de presque 200€ (ce qui selon moi reste vraiment peu cher pour ce trek de 6jours où tout est inclus)

Commenter cet article