Premiers pas en Inde: L'Hotel

Publié le par ind'épendante

La dernière heure est la plus longue, une dernière collation, l’atterrissage en direct et me voici à l'Aéroport.

 

On doit le traverser tout entier! Puis comme d'habitude passeport, valise, re contrôle des valises et sortie. Je fais un petit passage par le bureau de change dans l'aéroport où j'ai déjà l'impression d'être riche en échangeant 60euros. Les garçons que j'avais rencontrés devaient m'aider à trouver l'employé de l'hôtel qui venait me chercher mais la compagnie leur a perdu leurs valises (et cassé la mienne au passage) et ils doivent me laisser. Je sors donc de l'aéroport et comme je ne suis pas une habituée des aéroports et encore moins des vols en dehors de l'Europe je trouve ça très étrange ces gens agglutinés autour de barrière en fer, avec toutes les lumières sur moi (on se croirait à la descente des marches du festival de Cannes). Comme je comprends très vite que je ne suis pas une star je m'approche pour observer les panneaux (je vous rappelle que je suis myope) et je m'aperçois que ce sont des pancartes avec les noms des personnes écrites dessus. Ils sont à peu près une 100aine et je me demande bien comment je vais retrouver le mien dans tout ce joyeux bazar. Puis en faisant une nouvelle mise au point, je vois que les noms des hôtels sont marqués en haut de la pancarte (ce qui m'évite de lire tous les noms) et je trouve en 1minute la mienne (très voyante d'ailleurs) en étant toute contente de dire "Caroline, it's me it's me!" Je dois suivre le jeune homme qui me prend rapidement mes valises (heureusement pour lui j'avais pris un chariot) et en route dans... non pas le rickshaw, mais la Toyota avec climatisation. Pas très typique mais très agréable parce que l'air est hyper étouffant. Je parle un peu avec les deux hommes à qui je demande quelle langue ils parlent (pour savoir si je vais apprendre l'hindi ou le marathi) ils parlent tous les deux l'hindi. Le quartier de l'aéroport (Entre Santacruz et Vile Parle) est en chantier total, d'ailleurs j'ai aperçu des indiens en casque d'ouvrier et blouses de travail (à plus de minuit) on aurait dit des mineurs dans Germinal de Zola. Mes premières images de Mumbai je les ai donc capturées de nuit, oubliez les couleurs donc et les senteurs puisque je suis bien isolée dans ma Toyota. Je comprends vite que la ville ne sera pas "pleine de charme et de beauté" et qu'il faudra aller chercher ailleurs pour les jolies photos. Les maisons me font penser à celles du Liban d'après guerre (noires de pollution, des barres d'immeubles nus, la finition n'est pas indienne!), en ce qui concerne les magasins Pepsi et coca ainsi que les marques de téléphone portables ont envahi les rues et sont les seules touches de couleurs dans le paysage urbain (avec les femmes en Sari), si vous voyez à quoi ressemble une baraque pour vendre des melons sur le bord de la route, alors vous savez à quoi ressemble la plupart des magasins dans cette ville (mais il y a aussi des magasins climatisés et complètements similaires à nos magasins de chaussures ou vestimentaires).

 

Je vois aussi pour la première fois la pauvreté à laquelle je m'étais préparée: des gens qui fouillent dans les poubelles (bon parfois n'ayez pas de la peine se sont juste les éboueurs qui ramassent et non pas des mendiants), des familles dormir dehors sur des charrettes, et quelques enfants. Je m'attendais tellement à pire que c'est supportable. Il y a aussi énormément de chiens errants, et je me rappelle que Boulerand m'a affolée à propos du vaccin antirabique!   P1060250

 

Après ce petit/long trajet sensé durer 5minutes (à mon avis 10 ou 15) j'arrive à l'hôtel qui pour un hôtel deux étoiles n'a rien d'un deux étoiles à l'extérieur. Comme il pleut (Mousson oblige) je rentre vite à l'intérieur donc pas de photo après avoir donné 100Rps au chauffeur (je lui ai dit que j'étais désolée que c'était pas beaucoup en pensant qu'il fallait plus mais en fait j'ai lu deux jours plus tard qu'on ne donne pas de pourboires aux taxis et rickshaws. Du coup je n'ai rien donné aux porteurs de l'hôtel alors que pour le coup j'aurai pu leur donner entre 5 et 20Rps; en clair j'ai tout fait à côté de la plaque ^^)

 

   

 

Si vous alP1060048.JPGlez à Mumbai je vous conseille donc l'HOTEL MIDLAND pour la 1ère nuit si vous voulez être tranquille (bon ok j'ai envoyé un mail en leur faisant croire que j'étais une bloggeuse très influente et que je prendrais des photos de l'hôtel, pour être sure qu'ils m'accordent une chambre cool) c'est 77dollars la nuit en chambre double climatisée avec le taxi et le petit déjeuner compris. La réception m'informe que je règlerai tout le lendemain et demande à un homme qui devait avoir 45 ou 50ans de porter ma valise (ce qui me fait beaucoup de peine parce que je sais qu'il se tue le dos (il la porte) bras levés) avec 30kgs, je refuse que quelqu'un d'autre porte mon autre sac de 11kgs que je prends moi même, ça me gêne trop de me faire servir, déjà qu'ils m'appellent tous "Madame". Je demande de suite une clef USB et ils m'activent la clim, tout est au poil! Il est minuit mais avec le décalage horaire je n'ai pas sommeil, je veux juste aller sur le net et prendre une bonne douche (qui sera chaude après avoir galéré pour trouver comment faire). Malheureusement, je prends mon médicament anti palu et je me couche mais des nausées viennent vite me rappeler que sur la notice il est écrit "ne pas s'allonger dans l'heure qui suit" ... Bon bah retour sur l'ordi pour une heure alors! Je me couche donc à 4h du mat heure local....

 

.. pour me lever à 9h30 afin de me préparer pour le petit déj sur le toit auquel je dois me rendre à 10h. Je découvre donc le paysage de jour, et je comprends pourquoi on appelle Mumbai "la ville de l'apocalypse" il pleut évidemment du coup tout est gris (et c'est encore comme ça maintenant), les bâtiments autour sont dans de piteux états et il y a des corbeaux partout (des charognards donc) qui font un boucan d'enfer le matin au passage. Je prends mon petit déj (enfin je choisis ce que je veux et ils me le préparent et me l'apporte à table) ce sera donc sandwich aux légumes épicé (je ne le savais pas), œuf dur, et pain et confiture avec un chaï sans lait. En redescendant je jette un coup d'œil par la fenêtre qui donne sur la rue (la mienne donnant sur une cour et un autre hôtel) et j'aperçois une foule de taxis, de rickshaw, un bordel incroyable. Une ville folle et grouillante en somme. P1060137

 

Comme je dois retrouver celui qui va m'accueillir pour un mois (Deepak) je préviens la réception et j’accepte que les porteurs m’aident à trouver un tuctuc. C'est alors l'heure de mon 1erbain de foule oppressant de conducteurs de taxi qui se battent pour m’avoir à leur prix. Je leur réponds que "non ça ne m’intéresse pas" en ajoutant que je fais confiance aux employés de l'hôtel en les désignant du doigt.

 

P1060059

 

 

Au bout de deux tuctuc j’ai le bon prix et la bonne destination, on charge donc mon énorme valise à l’arrière qui a bien du mal à tenir debout (et que je tiens tout le long pour ne pas qu’elle bascule en avant sur mon chauffeur). Et après quelques minutes pour se comprendre sur la destination (j'expliquerai dans un autre article comment ça marche le rickshaw) nous voici partis. La course de 20min dans les rues de la ville m'offre l'occasion de comprendre l'ampleur du trafic ici: Une horreur, ça pue le gasoil à plein nez. J’ai cru mourir 30fois puisque les conducteurs sont des fous mais qu'ils maîtrisent le freinage d'urgence et le klaxon (regarder Pékin Express m'a au moins permis de ne pas être surprise et de ne pas paniquer dans un rickshaw). Les conducteurs de cette ville sont mes héros, moi qui ai si peur de conduire en France... J'ai pris quelques photos, vite fait, de ce que j’ai pu voir pendant ma route.

 

 

 

 

Point culturel du jour: L’aéroport international a été rebaptisé Chhatrapati Shivaji, tout comme la gare Victoria, tout comme… la moitié des bâtiments de Mumbai. Chhatrapati était un guerrier marathe qui a vécu au XVIIème siècle. Il s'est lancé dans une guerre contre les musulmans, les moghols, les portugais... et a fondé durant sa vie un grand empire marathe. Il est le symbole du nationaliste dans l'Etat du Maharashtra (Mumbai) et son nom et son image sont utilisés à des fins politiques par le parti du Shiv Sena

Commenter cet article

Clarshka 27/08/2011 21:36


quelle aventure! Mum and I keep thinking about you!