Ou sortir, la suite:

Publié le par ind'épendante

L’Hawaï Shack : L’ambiance est Hawaïenne et kitch, style plage et pilier en bambou lorsqu’on entre, même le bar est une barque. L’entrée est à 500rps pour les couples et gratuite pour les filles. Si vous pensez que c’est cher, c’est que vous ne savez pas encore que ces 500roupies sont en fait crédités sur une carte magnétique avec laquelle vous payez vos boissons comme avec une carte bleue. Si vous en avez marre de l’ambiance rétro du rez-de-chaussée, car parfois la musique est vraiment nulle, ne désespérez pas, l’atout majeur de l’Hawaïn c’est qu’il y a un 2ème étage avec une mezzanine  qui permet d’avoir deux ambiances et d’en changer à l’envie. C’est vers 00h alors que l’alcool aura fait son effet que vous pourrez voir les indiennes se lâcher sur la mezzanine en imitant divinement bien les chorées de Beyoncé et son déhanché légendaire. La partie la moins drôle arrive enfin, la fermeture, comme dans la plupart des bars indiens à 1h30, avec une sécurité à la sortie très désagréable qui vous empêche de discuter avec vos nouveaux potes (qui sont pourtant en train de vous inviter à leur mariage le lendemain, mince c’est important là !) en vous pressant de sauter dans un taxi. Malheureusement pour eux, nous sommes un groupe de vingt, et c’est dur de coordonner autant de volontés différentes en quelques secondes. C’est ainsi que l’on se fait très souvent harceler et poursuivre tous les deux mètres par la sécurité lorsque nos soirées là bas sont finies.

 

L’Indus : Un bar au pied du Taj, qui n’a rien de fantastique. Toujours plein au rez-de-chaussée nous nous faisons toujours reléguer à l’étage qui est une partie plus calme (mais je vous l’ai dit nous sommes 20 donc nous secouons le tout). La clientèle est plutôt trentenaire et bonne enfant (les indiens sont de grands enfants). Si vous voulez aller écouter les tubes qui seront votre B.O de l’année (c'est-à-dire ceux que vous connaissez par cœur même en hindi parce qu’ils passent partout) c’est la bonne adresse. Attention aux cleptomanes, la boîte a des caméras et est capable de vous reconnaitre même deux semaines plus tard et de vous faire payer l’addition (Non je ne citerai pas de noms).

 

Blue Frog : Ce bar-boîte mérite bien sa réputation d’endroit branché. Situé à Lower Parel j’y ai passé mes meilleures soirées. Que ce soit une soirée Jazz où nous sommes allés applaudir les débuts de Ross sur les scènes indiennes (et où j’ai découvert une très bonne chanteuse de jazz qui plus est, française) ou pour danser jusqu’au bout de la nuit c’est le bon lieu. Ils ont une programmation très variée et complet pour chaque semaine, festival de jazz, de hip hop, soirée thématiques. La dernière fois un DJ a enflammé la piste, et nous avec, jusqu’à me faire monter sur scène avec une amie. On ne peut pas s’asseoir aux tables si on ne consomme pas, le blue frog fait aussi il me semble snack restaurant vers 19h-20h. Il ferme à 1h30, 2h les bons jours. Pas de problème pour trouver des taxis après ça. Vous avez aussi de fortes chances de rencontrer d’autres expats.

 

Info culturelle du jour: Si vous êtes un expat et que vous avez facebook inscrivez vous à de nombreux groupes comme Bombay Expat ou likez les pages des bars car ils font souvent des guest lists à partir des "je participe" sur Facebook pour ne pas payer l'entrée.

Publié dans Où sortir à Mumbai

Commenter cet article