Heureusement les anglais sont passés par là

Publié le par ind'épendante

«  Jme baladais sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu, j’avais envie de dire bonjour à n’importe qui… »

Non je ne suis pas à Paris mais en sortantP1070414 du bureau j’étais heureuse, même très heureuse de pouvoir apprécier ma nouvelle vie en me promenant dans les rues de mon nouveau quartier. En levant la tête je pouvais admirer ces magnifiques bâtiments coloniaux qui sont légions dans South Mumbai avec les derniers rayons du soleil qui venaient s’écraser sur les façades. Sans évidemment pouvoir respirer l’air frais environnant car je suis bel et bien toujours à Mumbai, mes poumons s’emplirent d’un souffle de vie et de soulagement : Je suis au bon endroit, et je ne serais mieux nulle part ailleurs !

Peut être que c’est dommage de se sentir bien en P1070419Inde seulement dans un lieu aussi confortable que le quartier le plus chic avec l’impression de se balader dans Londres en face du Musée d’Histoire Naturelle (tous les bâtiments sont dans ce style), mais même dans le quartier le plus chic l’Inde reste l’Inde et ne vous inquiétez pas je n’en perds pas le sens de la réalité. Je suis en train de trouver exactement ce que je venais chercher ici, alors que je ne savais même pas nommer ce que je voulais. J’y trouve une paix interne avec moi-même, une fin de conflit permanent, une fierté. Celle d’être arrivée ici comme si je venais de naître sans parents pour m’apprendre les codes de ce nouveau monde, sans point de repères et d’en avoir tiré le meilleur en seulement deux mois pour me retrouver ici, au cœur du meilleur quartier alors que je pensais habiter à Bandra, avec le boulot de mes rêves alors que je pensais travailler dans l’évènementiel par défaut, avec des amis géniaux internationaux ET des amis indiens pour ne pas rater de découvrir la véritable Inde, celle de ses habitants.

P1070458

On dit toujours qu’il faut toujours viser la Lune car on pourrait bien atterrir dans les étoiles mais ici je pense tout simplement qu’il ne faut rien viser du tout si ce n’est avoir pour objectif de prendre toutes les opportunités lorsqu’elles se présentent.

Si vous me demandez aujourd’hui ce qui me manquera de l’IndP1070454e dans 7mois, à part les fêtes permanentes dans les rues et le bordel général qui m’amuse parfois je vous répondrai La SIMPLICITE (ce qui ne veut pas du tout dire la facilité). La simplicité des rencontres, la simplicité avec laquelle les choses s’enchaînent. Il vous suffit de parler à quelqu’un de vos ambitions pour connaître dans l’instant dix nouvelles personnes qui peuvent réaliser vos rêves. Bien sur, ce sont des paresseux lents qu’il faut en permanence relancer pour obtenir au bout de la trentième fois un rendez vous, mais ici on te laisse ta chance à tous les coins de rues, que ce soit pour monter un business, lorsque tu rencontres des nouveaux potes en boîte qui t’invitent le lendemain à leur mariage, ou lorsque tu as une idée novatrice. Ici on ne se demande pas pendant trois heures si on laisse son numéro (mais parfois je devrais parce que après j’appelle Ankush à la rescousse pour qu’il engueule les indiens qui me harcellent), on ne pense pas à mal lorsqu’un producteur te propose de venir tourner dans le prochain Bollywood. Évidemment on reste méfiant (ou tes potes indiens te font la morale 30minutes pour te demander de l’être) mais bizarrement on comprend beaucoup mieux qu’en France que donner rendez vous à un « producteur » dans un lieu public ça n’est pas risqué et que vous verrez bien par la suite si oui ou non vous voulez les faire ces photos.

P1070423Ici on a des dizaines d’opportunités posées sur la table, devant lesquelles il faut faire des choix. On a son destin en main, et lorsqu’il nous échappe on le laisse aller jusqu’au prochain carrefour où les choix pourraient même être encore plus géniaux qu’au premier.

L’American Way of Life et l’American Dream ça ne m’a jamais vraiment parlé, mais je comprends beaucoup mieux pourquoi les gens viennent en masse à Bollywood. Je n’y resterai pas mais j’en tirerai de grandes leçons, oser, oser et oser encore, à force de rencontres et de propositions vous décrocherez, peut être en fin de compte, la Lune… ça tombe bien j’avais promis de la ramener à quelqu’un !

Point culturel du jour : L’architecture de South Mumbai et de toutes les bâtisses coloniales est de style Néo-gothique Victorienne

Commenter cet article