Exploration et Consumérisme

Publié le par ind'épendante

Après avoir réglé ces histoires de trek nous profitons de notre dernière après midi en ville pour faire du tourisme dans la ville (enfin, je devrais peut-être parler de village vu la taille, je ne sais pas trop. Avec Bruno nous nous aventurons sur les pentes conduisant au Palais tandis que les parents s’économisent pour le trek. Le palais est en cours de restauration mais nous jouons aux explorateurs, escaladant les échelles en bois et empruntant les chemins obscurs. Un bon moment à rigoler et à se faire des petites frayeurs mais aussi une vue splendide sur la vallée, la ville et les montagnes environnantes.

 

En redescendant nous cédons à l’appel du shopping. Un joli bracelet en œil de tigre et lapis lazuli argenté pour moi et des boucles d’oreilles pour la copine de Bruno, les vendeuses sont sympathiques (un peu comme tout le monde ici en fait)… Ah j’ai un peu trop vite parlé ! Le troisième vendeur d’écharpe que nous avons rencontré ne l’était pas vraiment : Il fixe des prix démentiels, passant de 2500rs à 700rs pour des boucles d’oreilles que Bruno, écœuré par la différence, préfère ne pas acheter. Pour ma part je ne lui achète rien, comme aux deux vendeurs de pashminas précédents, tout ça parce que j’ai une idée très précise de ce que je veux et que je ne le trouve pas ! On fait un dernier magasin au hasard pour « Miss compliquée » et miracle ! Je trouve enfin mon bonheur et plutôt deux fois qu’une puisque je ressors avec deux écharpes (à 375rs chacune). Enfin, pour rigoler, on cherche des chaussons (sorte de sabot) tibétains, mais ceux qu’on trouve ne sont pas terribles, on se rabat donc sur des pulls, un bonnet pour Bruno et des gants pour avoir chaud pendant le trek. Mais la folie dépensière n’est pas finie (alors qu’il faudrait que je me calme vu que j’ai bloqué ma carte de crédit !) Nous passons par un magnifique temple dans la ville en rentrant et Bruno achète juste à coté un collier en os pour « prier » pendant le voyage et on finit enfin par tomber sur un magasin « bio » où on achète des petits porte-monnaie pour nos potes et Bruno un drapeau pour accrocher dans la montagne comme ceux que j’ai acheté à Darjeeling.

 

Et puis… ça suffit !!!!

 

Avec tout ça il fait nuit, et c’est donc sans lampe, dans l’obscurité, que nous regagnons l’hôtel. Toujours pas internet (problème dans toute la ville), impossible donc de régler mes problèmes de carte, je vais donc faire un « prêt » à la famille de Bruno pour survivre jusqu’à la fin de mon voyage au cas où je ne pourrais pas réactiver ma carte. Quelle idée aussi de l’avoir bloquée en pleine montagne ! Repas et dodo après une douche « mi tiède » pleine de courage, l’avant dernière avant une semaine puisqu’on m’a stipulé qu’il ne serait pas possible de se doucher aussi haut à cause du froid. Et encore, je me gèle déjà et pourtant Bruno qui dort dans son duvet m’a laissé toutes les couvertures ! Qu’est ce que ça va être sous la tente ! Enfin pour l’heure il nous reste une journée d’exploration avant le grand départ pour après demain.

Commenter cet article