Des histoires d’amour

Publié le par ind'épendante

Les histoires d’amour finissent mal en général… mais au pays de Bollywood elles ressemblent très souvent à des films.

La théorie : Une association qui n’est pas le fruit du hasard :

Ici avant de tomber amoureux de quelqu’un vous feriez mieux de d’abord lui demander quelques renseignements, histoire de ne pas s’embarquer dans une folle passion pour se rendre compte par la suite de votre incompatibilité. En effet en Inde le mariage même s’il tend à devenir de plus en plus un mariage d’amour est avant tout une des plus grandes institutions du pays. Le mariage c’est la réunion des traditions.

En Inde il faut savoir que dans la plupart des cas le mariage est soumis à l’approbation des parents notamment pour les filles puisque celles-ci partent avec la dot (même s’il est possible de s’enfuir avec son bien aimé et d’aller se marier de l’autre côté du pays). Ainsi ceux-ci pour choisir la moitié de leur tendre enfant s’en réfèrent aux traditions et à la bienséance. Voici quelques règles :

La richesse : Il est évidemment très important pour assurer la richesse de la famille de se marier à quelqu’un d’une richesse équivalente à la votre. Ou lorsque cela est possible d’une richesse supérieure. Ainsi les mères rêvent de voir partir leurs filles dans les bras du nouveau Tata ou du futur Steve Job indien (comment ça ma référence est mal choisie ?).

La caste et la sous caste : La population indienne est divisée en millions de castes et sous castes qui doivent normalement se mariées entre elles. Ainsi un brahman (une des plus hautes castes) ne peut pas épouser une caste inférieure. Cependant dans la catégorie des Brahman il y a encore des sous catégories qui doivent elles aussi correspondre. Si seulement une des deux castes (1ere ou sous caste) est commune aux deux futurs époux cela ne suffit pas.

Le signe astrologique : Une fois que vous avez trouvé la femme ou l’homme de votre vie parmi les quelques milliers d’habitants restant après le premier tri il faut encore voir si votre signe astrologique ET votre ascendant s’associent… sinon c’est le conflit garanti dans le ménage et donc un mariage qui ira à la catastrophe.

La religion : Évidemment puisque les musulmans, chrétiens etc. ne sont pas hindous ils n’appartiennent à aucune caste, ils ne sont donc pas envisageable. (Surtout les musulmans en fait vu le racisme ambiant)

La couleur de peau : En général ce critère de sélection découle directement des castes puisqu’au plus on a la peau claire au plus on est susceptible de provenir d’une classe haute. Au contraire les couleurs de peau sombres sont très mal vues ici car elles correspondent la plupart du temps aux basses castes ou aux musulmans. D’ailleurs beaucoup d’indiennes ne veulent absolument pas bronzer. C’est aussi pour ça que les occidentales blanches sont considérées comme « sexy ». (Mais pas seulement)

Évidemment toutes ces conditions sont de moins en moins respectées et les familles acceptent de mieux en mieux les mariages d’amour… si celui-ci arrive assez rapidement. Après 25ans vous commencez à devenir une vieille fille et ça c’est mal vu.

Petites histoires pratiques :

Le balcon de Roméo Et Juliette :

Il était une chaude soirée d’été, dans le Nord de Mumbai un jeune homme qui avait follement envie de rejoindre sa douce moitié. Comme tous les soirs où il voulait la rejoindre il passa par l’arrière de sa maison où se trouvait la fenêtre de la belle et se mis à escalader la gouttière attenante afin de ne pas se faire repérer par les parents de celle-ci. Cependant, quelques minutes plus tard, une visite impromptue du père dans la chambre de sa fille dérangeât les deux tourtereaux, et le jeune homme qui craignait le courroux de son « beau papa » sauta depuis la fenêtre sur le toit de la maison qui lui faisait face. Le père, qui insultait allègrement l’odieux personnage qui venait déranger les nuits de sa fille et qui pouvait à tout moment lui voler son « honneur » menaça le garçon. Celui-ci dans l’urgence décida de descendre de la maison en se faisant tomber d’un balcon à un autre mais manqua son essai et… s’écrasa deux étages plus bas. (Cette histoire est vraie et concerne le frère d’un de mes amis, ne vous inquiétez pas personne n’est mort dans l’histoire, cela lui a value un séjour à l’hôpital et quelques points de sutures)

La morale de l’histoire elle est beaucoup moins romantique : Si vous avez envie d’un « Blow Job » en milieu de soirée, pensez-y à deux fois, la montée de plaisir pourrait bien se finir en chute de plusieurs étages.

Enseignement No 2 : Oui certaines indiennes savent donc ce qu’est un « Blow job »

P1060994Le mariage secret :

Si vous avez envie d’une vraie histoire romantique celle-ci ne se finira pas en queue de poisson (oserai-je dire, en histoire de queue tout court d’ailleurs).

Il était une fois un pays qui avait fondé la délimitation de ses frontières en 1947 sur une partition religieuse. A cette époque, les musulmans rejoignirent le Pakistan, tandis que les Hindous dominaient l’Inde. Cependant une minorité de musulmans, malgré la volonté hindous, restèrent sur le territoire qui était également le leur. Ainsi environ 15% de l’Inde est musulmane. Et parmi eux, l’une des milliers de musulmanes vivants à Mumbai tomba amoureuse d’un hindou. Le père et le frère de la jeune fille étaient très protecteurs envers elle et la cachaient tel un bijou précieux dans un écrin (sa burla) et dans une boîte (sa chambre). Le mariage s’avérant impossible, le jeune homme fou d’amour pour sa Shéhérazade décida de monter un plan ingénieux avec ses amis, remplacer la jeune femme sous sa burqa par une autre tandis que la réelle jeune fille s’enfuirait à l’arrière d’une moto pour rejoindre son promis à la frontière de l’État voisin, le Gujarat. Les amis firent en sorte de retarder le plus longtemps possible la découverte du subterfuge par les proches de la jeune fille, du moins jusqu’à ce que les deux amants aient traversé la frontière du Gujarat au Nord de l’État du Maharashtra et soient mariés. Ils réussirent avec succès à occuper les policiers assez longtemps pour qu’ils ne prennent pas en chasse le couple et leur annoncèrent par la suite qu’il était trop tard et que le mariage avait eu lieu. Une fois celui-ci réalisé il n’y eu point d’exil puisque le père ne pouvait plus s’opposer à son désormais beau fils. Ils revinrent donc dans le Maharashtra un mois après, le temps d’apaiser les esprits, et depuis ils vivent heureux. Et auront beaucoup d’enfants ?

 

Point culturel du jour : La tradition veut que l’on marie l’aînée de la famille en premier, sinon le déshonneur est porté sur la famille (bon ok j’ai vu ça en regardant Bride and Prejudices avec Aishwarya Ray mais c’est vrai)

 

Publié dans Culture et société

Commenter cet article