A la découverte du bouddhisme

Publié le par ind'épendante

Cependant au réveil et après réflexion, pas de Toy Train, une balade de 4h en train même classé au patrimoine mondial de l’Unesco ça nous parait trop long et surtout nous avons déjà vu le panorama en voiture et aujourd’hui la ville est recouverte de brume nous n’aurions donc rien vu des paysages magiques. Après un petit déjeuner de championnes et de découverte avec un pain tibétain (sorte de beignet) accompagné de Darjeeling Tea nous faisons un tour par internet et décollons avec 1h30 de retard sur le programme mais ça n’est pas grave puisque nous n’allons pas au petit train !

C’est parti pour l’aventure ; on découvre l’allée de magasins avec les écharpes comme je voulais en acheter à Mumbai… on verra demain. On continue et nous repérons les restaurants puis nous arrivons sur la place centrale. Il y a des panneaux mais ils indiquent mal les directions car ils se situent entre deux chemins et indiquent tout droit entre les deux. On opte pour la gauche, on passe devant St Andrew Church qui fut construite à la place d’un monastère par les anglais. Puis nous nous trompons une première fois de chemin. Nous trouvons finalement la direction du Tibetan Refuge, en bas du village. Cependant après six ou sept virages nous demandons notre chemin « Plus bas » nous répond on.  Nous arrivons à la fin du village et c’est toujours plus bas… On se retrouve dans la jungle entourées de brouillard et toujours pas de refuge. Nous croisons une école, une autre, puis finalement, une porte se dresse face à  nous. Il est paisible et on observe dans un premier bâtiment les fileuses méticuleuses et silencieuses (Alexandra est déçue car à Dharamshala elles chantaient). J’achète dans le village des drapeaux à prière pour en fixer un dans un temple et un autre dans l’Himalaya (un rêve d’enfant depuis que j’ai vu le film Himalaya, l’enfance d’un chef). Nous passons ensuite à un petit temple dans le village ; petit certes mais bien décoré. En sortant nous faisons tourner tout le long du parcours les moulins à prière. Ce geste est fait pour chasser le mauvais karma et apporter la quiétude et les bonnes énergies pour la méditation. Nous ne croisons aucun moine sauf en ville où par malheur je filme un cortège d’enterrement sans le savoir. La pente est rude et nous sommes tout de même à plus de 2000m d’altitude, de quoi me remettre en condition avant le trek qui m’attend.

 Sur le chemin du retour après avoir dégusté des puska (encas de Kolkata) qui sont en fait la même chose que les pani puri de Mumbai , on passe au pied du temple. Après quelques secondes d’hésitations nous gravissons encore cette montée… sans regrets car le spectacle qui s’offre à nous est magique. Un havre de sérénité sur la montagne surplombé d’un plafond de drapeaux de prière multicolores. Une offrande à Ganesh et Shiva plus tard et mon premier drapeau de prière noué nous redescendons en direction du temple bouddhiste. On croise beaucoup d’écoliers sur le chemin. Lorsqu’on finit par trouver le lieu semble abandonné mais riche par ses peintures à l’extérieur. Cependant un vieil homme à l’intérieur remplace des bougies et fait bruler de l’encens en faisant des « om ». Pas de photographie de cette beauté intérieure. Nous nous asseyons donc pour profiter du spectacle des peintures murales et le capturer dans notre mémoire. Beaucoup de couleurs chatoyantes et d’hommes-monstres ou aux expressions terrifiantes ornent les murs. Le vieillard vient alors nous parler dans un très bon anglais pour nous faire partager l’histoire du lieu, et le ton sur lequel il nous parle nous donne l’impression d’être privilégiées. Le temple fut construit ici car les anglais avaient détruit le précédent qui se trouvait à l’emplacement de St Andrew Church. L’homme nous dit qu’il nous a aperçu ce matin au refuge et comprend vu le temps qui s’est écoulé depuis que nous avons gravit la pente pour la redescendre de l’autre côté ! Il nous explique alors qu’il y avait un chemin de jonction entre les deux ! Nous en rions en s’apercevant que c’était en effet noté sur le Routard… tant pis pour les kilomètres parcourus pour rien. On emprunte cependant ce petit chemin car Alex a perdu son gant dans la matinée… et c’est reparti pour une montée à la recherche du gant.

Enfin de retour au village nous faisons une pause au Glendary’s ; une des institutions de la ville pour avaler quelques frites au goût rance et du chocolat peu fameux accompagné d’un thé Darjeeling.

Nous testons ensuite un chemin pour rentrer qui se solde par un échec cuisant. Nous sommes donc heureuses d’arriver après cette marche supplémentaire à l’hôtel pour prendre une bonne douche chaude. Nous faisons cependant un effort pour sortir cette fois et allons manger des momos (sorte de ravioles vapeur aux légumes ou au poulet). Mais, je commence à me sentir nauséeuse et nous abandonnons l’idée de tester les bars locaux pour mieux aller se reposer car demain nous voulons nous lever à 3h30 du matin pour aller voir le lever de soleil sur le Tiger Hill.

Commenter cet article