2ème partie: Le tour des temples

Publié le par ind'épendante

Je rejoins les filles à pied (j’ai repéré le chemin qu’est ce que je suis fière) et on mange un bout ensemble avant de nous rendre à la gare ferroviaire pour changer de quartier et profiter du 1er jour du festival de Ganesh. Finalement la gare ça n’est pas si horrible mais je pense que je raconterai ce petit épisode dans un autre article.

Une fois arrivée à Dadar, j’ai enfin le sentiment d’arriver dans un vrai quartier indien, avec du monde, des couleurs, de la musique et du bazar (c’est le marché). Plutôt cool. On se rend à un temple (dont je ne connais pas le nom). Audrey nous attend dehors avec mon ordinateur (que je n’ai pas le droit de prendre avec moi) car elle a déjà vu le temple et me fait donc le plaisir de ne pas m’en priver. On se rend dans la cour intérieure avec Marie après avoir subit un contrôle de sécurité (portique magnétique et rayon x pour les sacs un peu comme à l’aéroport). Tout est en ordre on s’avance donc vers un des nombreux petits étales qui sont dans cette cour et où on peut acheter des paniers avec des dons pour Ganesh :

Au programme pour 40rps (avec une spéciale réduction que nous avons négocié) un collier de fleur, des « bonbons » indiens, des bâtons d’encens et une noix de coco. On s’avance vers l’entrée du temple et là, surprise ! On se croirait à Disney en train de faire la queue pour une attraction. Heureusement malgré la foule ça va assez vite. Il ya des écrans de télévision postés un peu partout dans le temple pour nous permettre de voir l’idole en direct ce qui est assez surprenant. On dépose d’abord l’encens qui sera brûlé ensuite, puis on rentre dans le temple (croyez le où non c’est la police locale qui assure la circulation). Il est hyper lumineux et couvert d’or, sur le côté une troupe de musiciens et de chanteuses chantent des chants religieux (et très gais) à la gloire de Ganesh, ils sont filmés également. On arrive enfin dans la mini chapelle au cœur du temple où se trouve l’idole. Il faut lors tendre son panier d’offrande à travers la foule. Je pense en avoir fini mais on me rattrape pour me rendre mon panier… avec plus de chose dedans que ce qu’il n’y en avait à la base.

Bah mince alors c’est quoi le problème, il ne veut pas de mes offrandes l’éléphant ?! On s’en débarrasse en laissant le panier à une autre petite idole dans le temple. J’apprendrais plus tard qu’en fait on nous rend les offrandes une fois qu’elles sont « bénis » par Ganesh. Ce qui est trop bien parce qu’en fait tu manges donc les bonbons et le noix de coco. Bon finalement on s’achète des « sweets » (ou bonbons) en sortant du temple. C’est hyper sucré, et la texture ressemble à de la pâte d’amande, mais c’est très bon. Je ne saurai dire à quoi ils étaient.

 

P1060285

On se dirige ensuite vers Lower Parel pour y voir deux autres entrées de temple, mais vu la queue à chaque fois on se contente de passer dans l’allée principale et de repartir. On croise aussi beaucoup de monde dans des camions qui font la fête en l’honneur du Ganesh qu’ils transportent chez eux. Ils sont souvent accompagnés de Batucada. C’est malheureusement à cette occasion, dans la foule, que Marie s’est fait voler son porte-monnaie (son sac a été très professionnellement entaillé par une lame de couteau). On a du mal à retrouver la gare et puis finalement, c’est bon nous y sommes. Il n’y a plus qu’à rentrer à la maison… à moins que…

P1060288

Ma journée recommence une troisième fois pour me rendre chez la cousine de Honey

 

Point culturel du jour: La tradition veut que pour le transport jusqu'à la mer, Ganesh soit installé dans un camion. Je ne connais pas l'origine de cette tradition (puisqu'il y a très longtemps les camions n'existaient pas) mais Elodie a émis l'hypothèse que ceux ci remplaceraient les charettes.

Publié dans Traditions

Commenter cet article