1ere journée: découverte de Bandra West

Publié le par ind'épendante

Arrivée sans problème chez mon hôte, il me trouve quand j’arrive en rickshaw et me demande si c’est bien moi. Quoi de plus parfait comme arrivée que de tomber nez à nez avec celui que l’on cherche. Il habite dans une résidence sécurisée (nommée Silver Cascade) comme il semble il y en avoir dans tout le quartier (le plus chic de Mumbai).

P1060102

Jusqu’ici ça semble plutôt sympa mais un peu moins quand Deepak m’annonce qu’il y a cinq étages et que l’électricité, à cause des travaux juste à côté, est coupée pour la journée : en déduire pas d’ascenseur. Il me dit que ça n’arrive vraiment jamais ici, contrairement à d’autres endroits (et pour l’instant je peux le confirmer, pas de coupure de courant depuis une semaine). Mais bizarrement je sens que l’Inde a bien envie de me jouer quelques mauvais tours pour que je ne pense pas avoir trop de chance dès le début. De toute façon nous déjouons vite le mauvais sort en laissant ma valise de 30kgs en bas chez le gardien (bien fermée à clé) et en prenant seulement ce dont j’ai besoin pour la journée, jusqu’à ce que le courant soit rétabli (vers 18h). Je me dis que les cinq étages de toute façon c’est de la rigolade à côté des apparts aixois, sous les toits, mais arrivée en haut, je me rends compte que finalement c’est la même chose.

Une fois la maison découverte P1060133: Il pleut, et pleut encore, mais je voudrais bien aller faire un tour puisque Deepak m’a dit que ça ne craignait absolument rien de me balader seule dans les rues (Deepak est parti au travail). Cependant mon parapluie est dans ma valise. J’hésite. En fin de compte j’opte pour m’installer, traîner un peu, et vers 16h la pluie s’arrête. Je prends donc le risque de sortir sans parapluie et tant pis si la pluie revient je courrai.

Puisque je vois la mer depuis ma fenêtre je m’y rends donc avec un grand enthousiasme. Mais il faut d’abord pouvoir la rejoindre et je me rends vite compte qu’à cause des nombreus es résidences privées, de leurs parkings et parfois de leur mini-parc, il n’y a plus d’accès à la mer. Je marche donc bien dix à quinze minutes pour rejoindre le bord de mer (ce qui n’est pas beaucoup, me direz-vous, mais je pensais tout de même pouvoir la rejoindre plus facilement vu que je suis à deux minutes à vol d’oiseau). Je passe par la même occasion devant l’Église Mount Mary qui est apparemment très connue par ici (je n’y suis pas entrée mais elle est plutôt jolie de l’extérieur) .Il y a environ quatre ou cinq vendeurs de bougies et chandelles en tout genre juste devant, et les enfants tentent de m’en vendre, je leur fais comprendre que je ne suis pas intéressée. Je finis par trouver un chemin qui descend P1060107(comme le nom de l’Église l’indique, je suis sur une colline) et après avoir croisé un camion porteur d’eau, très coloré, j’arrive droit sur la mer. Je pense donc faire la balade sur le chemin qui longe l’eau (il n’y a pas de plage ici, juste des roches), mais, je m’aperçois très vite, avec une semi-déception (puisque je m’y attendais), que je ferai mieux de ne pas toucher l’eau étant donné l’odeur qui s’en dégage (entre pollution, poissons pourris et odeurs mortifères) et au nombre de corbeaux picorant les poissons morts. Il y a même des petites cabanes de fortune, en tôle, construites juste là. Un mini slum dont je vois les enfants nus se tremper dans les flaques d’eau (Oh mon dieu! Faites qu’ils aient un organisme résistant !), certains lavent leur linge (avec l’espoir fou qu’il soit plus propre qu’avant) et des dizaines d’amoureux s’assoient sur les roches et regardent la mer. C’est assez mignon de voir qu’il y a autant de couples (j’apprendrais plus tard qu’en fait beaucoup se retrouvent ici. Ca doit être un lieu romantique comme le Rocher des doms à Avignon par exemple) .Les garçons y mènent leur copine en moto, et je constate que finalement de nombreuses femmes portent le sari !

P1060115

Évidemment, j’attire le regard des hommes et finalement je ne trouve vraiment pas ça dérangeant, contrairement à ce qu’on m’a dit, puisque en France, ces regards là, s’accompagnent d’un « yo mademoiselle t’es charmante tu sais ». Mais peut être que je reviendrai sur cet avis dans quelques mois. Après avoir marché une heure et n’ayant rien vu d’autre que de l’eau, des couples et des voitures, je décide de rentrer et de tenter d’autres excursions dans le quartier plus tard. Grooosse erreur ! Ce fut ma seule depuis mon arrivée (à part ma virée en moto) puisqu’il pleut en permanence et que j’ai du commencer le travail plus tôt que prévu !

Point culture : Bandra est connu pour être le "Hollywood" de Mumbai, en partie grâce à sa localisation (sur une colline et avec vue sur la mer), à son calme et aux nombreuses stars qui y résident. C’est aussi un quartier assez chrétien (de nombreuses églises y ont été construites dont la très connue et assez jolie Mount Mary) qui fût en partie colonisé par les portugais (les ruines d’un fort en témoigne encore). Cette partie là fût donc rattachée plus tard à Mumbai.

Commenter cet article