1er jour de repos, Episode 1 : Les rencontres spontannées

Publié le par ind'épendante

Aujourd’hui (le 1er septembre) c’était mon premier jour officiel de travail, il n’y a donc rien de plus logique que le fait qu’aujourd’hui c’était en fait mon premier « day off » (jour chômé) à cause du début du festival de Ganesh.

 

J’ai bien rattrapé tout ce que je n’ai pas fait pendant une semaine en vivant non pas une, non pas deux, mais trois journées en une seule.

 

Je me réveille à 10h et attends un texto des françaises qui sont sensées m’expliquer comment prendre le train pour me rendre à Colaba (seule), finalement vu le temps (il s’est remis à pleuvoir) je change mon programme pour visiter mon quartier d’autant que les filles ne pouvaient pas m'accompagner à la gare. Ayant entendu parler du dernier bastion portugais : le Bandra Fort, je demande à Deepak s’il se trouve loin pour m’y rendre à pied. Il s’avère que non et munie d’un petit plan dessiné à-la-va-vite je m’y rends (malgré le petit avertissement indien infantilisant de rigueur « J’ai peur pour toi il y a des bandes de garçons là bas »). Et ma journée « rencontres » commence.

 

Puisque je rêve d’être journaliste pour « échappés belles » je me fais ma journée journaliste/voyages/reporter à moi. Je commence par passer devant Mount Mary et j’ai enfin l’occasion d'y pénétrer. Je comprends alors que les grandes bâches moches dont je ne comprenais pas l’utilité, à part celle de gâcher l’Église, forment une sorte de chapiteau devant l’Église qui abrite des centaines de chaises, il y est également construit une sorte de chœur extérieur. Je rentre dans l’Église qui est très kitch, entièrement bleue avec des fausses fleurs partout, mais qui est tout de même jolie. Le mur est parcouru de peinture retraçant la vie de Marie. En sortant je cherche le responsable du grand bazar sous le chapiteau car je suis intriguée.Pourquoi reconstruire une Église en dehors de la vraie ? Et bien en fait ils installent toutes ces chaises pour le festival de Ganesh qui commence aujourd’hui et dure 11jours. Comme quoi on peut être chrétien et accueillir les hindous. (Par pur soucis de correction il s'agissait en fait de la préparation du Bandra Fair qui cette année chevauchait les célébrations de Ganesh Festival)

Je monte ensuite à la structure en escalier en face mais la vue n'est pas si belle (et des enfants vous courent après pour leur acheter des bougies à brûler en offrande.)

P1060245.JPG

En allant à la mer je croise sur mon chemin une structure bâchée qui ressemble à toutes celle que j’ai vu préparant le Ganesh festival. Devant, des baffles hurlent de la musique hindi. Je n’ose pas rentrer. Je continue mon chemin en passant par ce que les indiens appellent un « parc » .Laissez moi rire 6bancs un kiosque et… c’est tout, avec vue sur les slums et la mer.

P1060251

Je continue en remarquant qu’en effet il y a pleins de bandes de garçons (et surtout de gamins) qui n’arrêtent pas de me demander comment je vais et quel est mon nom. Enfin arrivée au Fort je ne suis pas déçue puisqu’on m’avait prévenue qu’il y avait très peu de ruines. Seuls quelques escaliers et un bout du mur du fort donnant sur la mer sont encore là. En montant les escaliers du fort pour admirer la vue sur le Sea Link (un pont qui rejoint la « banlieue de Mumbai » à Worli) je me rends compte que tous les hommes (et en fait il n’y a que des hommes en haut) me regardent.

P1060266.JPGJe ne reste donc pas très longtemps juste le temps de faire deux ou trois photos. En revenant un homme, grand, baraqué et noir me demande si je parle anglais. Je vois bien que lui aussi est étranger et je lui réponds oui pensant qu’il allait me demander à quelle heure ouvrait le parc à coté des ruines. Mais en fait il veut savoir s'il est effrayant, car les gens n’arrêtent pas de le regarder comme si c’était un monstre. Je le rassure en lui disant que ce n’est rien, les indiens ont juste remarqué qu’il était étranger et le regarde (mais au fond je pense, bah mec tu fais 3 têtes de plus qu’eux bien sur que tu les effraies). Il s’appelait Eddy, il venait des USA avec sa femme et apparemment il se plaisait bien ici, même s’il n’était là que pour un mois. On s’est dit au revoir rapidement mais c’était un charmant interlude.

Sur la route du retour ,je me décide finalement à m’aventurer sous le chapiteau croisé à l’aller. (Bah oui un journaliste ça fouine ^^. Je me retrouve alors dans une « pièce » aménagée sous le chapiteau où des dizaines d’enfants s’amusent (et ne sont pas à l’école). Un jeune garçon s’avance vers moi en faisant de grands gestes, il parle un peu l’anglais et me fait rapidement comprendre que j’avais oublié d’enlever mes chaussures. Je les dépose donc vers l’entrée et demande aux enfants si je peux prendre des photos de leur très jolie statue de Ganesh. Ils ont l’air assez fier et m’y autorisent. Je demande au jeune garçon ce qu’ils font ici toute la journée et il me répond qu’ils prient et veillent sur Ganesh. Heureuse de cette petite rencontre je repars en me disant que j’aurai bien adopté un ou deux de ces enfants si j’avais pu.

P1060269.JPG

En longeant la mer un groupe de jeunes d’environ 14ans m’aborde « hey madam  can we take a picture with u ». Je suis de bonne humeur et puis ils sont drôles alors j’accepte. L’un d’entre eux se met alors à genou devant moi (comme s’il me demandait en mariage) et je comprends très vite que cette photo va finir sur son fb avec une légende du genre « ma fiancée française ». Je vois qu’une femme s’arrête au loin et m’observe, je me demande bien si elle voit ça d’un mauvais œil ou si elle vérifie qu’ils ne me fassent rien de mal. Une fois finie, les dix ados veulent tous leur photo, je leur réponds donc que je suis pressée mais que nous pouvons en faire une tous ensemble. Je les quitte rapidement car je vois bien que nous attirons l’attention d’autres bandes de garçons, et je ne voudrai pas que tout Mumbai veuille une photo avec moi. Je les photographie donc tous en photo pour le souvenir et m’éclipse.

P1060272.JPG

 

Point culturel du jour: Le quartier de Bandra est le quartier le plus catholique de Mumbai, à l'image de Goa l'influence religieuse des portugais y est encore très présente et on peut trouver des églises à toutes les rues qui portent elles même des noms de saints.

Commenter cet article

lîa 10/09/2011 12:21


trop rigolo tes aventures ^^ Mais t'as pas pris les petits-enfants-mignons-sous-la-tente en photo?


ind'épendante 10/09/2011 12:42



Pas osé! ^^