1er jour de boulot : Ce n’est pas un réseau de prostitution !

Publié le par ind'épendante

Officiellement je dois commencer mon stage le 1erSeptembre, mais j’ai comme le sentiment que je vais devoir m'y rendre tous les jours à partir du 24Août. De toute façon ce n’est pas grave, cela va me permettre de rencontrer des gens, donc je suis très contente de sortir et de découvrir la ville !

 

Pour mon 1er jour, Deepak mon patron, a demandé à une de ses employées de venir me chercher en voiture jusqu’à mon appartement. Il est en déplacement en Russie pour trouver de nouveaux artistes en ce moment (comprendre ici majoritairement des danseuses) et ne reviendra que le 8Septembre. D’ici là, j’ai le temps de me faire une petite place. A peine dans la voiture, Honey, la jeune fille qui est venue me chercher, me semble très sympathique, vraiment souriante et accueillante. Elle veut de suite savoir si je suis bien installée depuis mon arrivée et si tout va bien. La deuxième chose qu’elle me dit, est tout aussi gentille, puisqu’elle m’assure, qu’elle ne veut pas seulement être une collègue mais une réelle amie pour moi et que si j’ai besoin de quoi que ce soit, que je suis bloquée quelque part, que je pleure parce que ma famille ou mon copain me manque, je peux l’appeler ! Et bien l’hospitalité indienne n’est pas une légende !

 

Ensuite on discute un peu de ce que je fais en France, pourquoi je viens ici, de ma famille (sujet qui a l’air assez important en Inde puisqu’ils veulent tous savoir si j’ai des frères et sœurs, si mes parents ne sont pas trop inquiets). Elle a vraiment l’attitude d’une grande sœur, et comme elle est fille unique, ça sera ma grande sœur indienne et inversement :-) Elle agit vraiment comme une maman et veut absolument que je lui envoie un texto quand je pars quelque part et quand je reviens pour être sûre que je n’ai pas eu de problème. Moi qui partais pour échapper à la surprotection de ma mère, j’en retrouve une nouvelle sur place. Mais je dois avouer que ça ne me dérange pas trop de savoir qu’au moins une personne sait où je suis et ce que je fais. Et ainsi ma vraie maman peut être rassurée, quelqu’un veille sur moi.

 

Arrivées au bureau 1h plus tard (je dois vraiment trouver un appartement plus près), le quartier me semble vraiment sympa et un peu plus vivant que là où je suis actuellement. Il y a énormément de magasins de rues. Je rencontre toute l’équipe, très familiale, puisqu’il y a la sœur et le frère de Deepak. Les autres employés ont tous la vingtaine (je dirais environ vingt cinq ans). Ils m’ont dit que si je voulais je pouvais aller travailler au calme à l’étage avec les secrétaires, mais je ne vois pas pourquoi je serai exclue de l’équipe, et je pense apprendre beaucoup plus avec eux, (et plus rigoler aussi), je leur demande donc de pouvoir m’installer en bas. Pour le 1er jour j’avais vraiment l’impression d’être une "fonctionnaire". De 14h à 19h, nous n’avons rien fait ! (Et à l'heure où je parle c'est toujours le cas). Honey m’a montré un PowerPoint pour me présenter l’entreprise (avec des photos que j’avais déjà vues sur le site), ils ont vraiment de bons partenaires ceci dit. Elle a passé un coup de fil de quelques secondes pour savoir  combien coûte l’envoi d’une lettre à Kiev (et ça avait l’air bien cher !) surement pour les contrats des danseurs, puis deux femmes sont venues pour négocier mais j’ai laissé Honey pour me joindre aux autres pendant leur lunch time (qui est à 15h). Et enfin, puisque nous venions d’apprendre que l’évènement pour dans deux jours était annulé, nous n’avions rien à faire pour les 3h30 restantes. J’ai donc pu naviguer sur le net (à bon entendeur les amis, sachez donc que je serai surement connectée sur FB pendant mes journées de travail), et discuter un peu avec les autres. Ils parlent énormément Hindi, voir Hinglish (mélange d’Hindi et d’anglais) entre eux, il faut donc que j’apprenne très vite si je ne veux pas être exclue, et comprendre les blagues et conversations. Ce qui est assez drôle c’est qu’avec leur accent bizarre parfois je crois qu’ils parlent Hindi mais en fait ils parlent Anglais ! Et je commence à rouler les R c’est horriiiible !

 

Les noms de mes nouveaux collègues sont donc : Drhuv, Charles, Ankush(le rigolo de la bande), Mukesh, Chirag (et non pas Chirac comme je l’avais entendu), Rishi (et d’autres dont je ne me rappelle pas le nom) pour les garçons et Honey et Supriya pour les filles. J’ai leur numéro de téléphone puisque je dispose maintenant de mon portable indien :-) (Cadeau du bureau). On boit du thé et de l’eau toute la journée puisqu’il y a une « housekeeper » qui nous en propose en permanence (elle s'appelle Kamakschi). Il y a un micro-onde à disposition pour manger entre midi et deux !

Pour l’instant je n’ai vraiment parlé qu’avec Ankush, Supriya et Honey donc je vais vous présenter les deux premiers étant donné que j’ai déjà parlé de Honey.

 

Ankush à l’air d’être le petit blagueur du groupe, il est tout le temps entrain de faire des blagues (en hindi) et d’être partout à la fois, il est là depuis un moment. J’ai l’impression qu’il veut que je sois à l’aise puisque dès le début c’est lui qui m’a dit de le suivre pour aller manger avec eux, qui a engagé la conversation, et il m’a aussi écrit pleins de mots en hindi à apprendre pour progresser. Pour l’instant il m’a noté le vocabulaire pour le rickshaw et la base. Je crois bien qu’il va m’interroger demain. Je l’appelle affectueusement « Malaka » (Léa si tu lis ce blog tu comprendras ce mot grec) puisque en le voyant j’ai eu l’impression que ce mot avait été crée pour lui et qu’il lui donnait tout son sens. Il vient d'Hyderabad mais il a tout quitté pour sa copine (qui, a elle-même fini par le quitter). Le bureau entier me dit qu’il a « a crush on me » mais il est déjà prévenu, « ami et point barre ». Bon le problème ici c’est que contrairement à la France, on peut faire toutes les mises aux points que l'on veut avec un mec, il parait qu’il n’arrêtera jamais d’essayer. Donc impossible pour moi d’être aussi proche des garçons que je lui suis en France afin de ne pas avoir de mal entendu. (Adieux câlins, et taquineries, Aurélien si tu me lis, je pense que nos photos bestah sur Facebook doivent passer pour des photos de couples ici)

 

Supriya est la dernière arrivée dans les bureaux, elle me passe donc le flambeau de la petite nouvelle, et elle aussi a été très cool avec moi. Lorsque nous mangions et qu’ils parlaient en hindi, elle a essayé de me parler en anglais de temps en temps, puis elle m’a montré une vidéo de ce qu’ils ont fait et un PowerPoint des outils sons et lumières qu’ils utilisent. Elle voulait en savoir plus sur moi et elle a dit à son voisin sur un ton de reproche:

« Vous ne m’avez jamais demandé ce qu’étaient mes hobbies ou des choses sur ma famille et j’aurai aimé donc je lui demande » puis de rajouter « j’ai fait une liste de tout ce que je pensais que vous me diriez et que vous n’avez pas dit, et je veux lui transmettre». Je sais donc que c’est aussi une personne vers qui je peux me tourner. Elle vient de Goa, et a déjà un copain dans cette ville. Mais elle adore tellement Mukesh (son Moukou) que je fais déjà des paris avec les autres pour savoir dans combien de temps ils sortiront ensemble. (Ce qui ferait qu’elle serait en double date, mais ça c’est son problème)

 

J’ai énormément de point commun avec Honey, et comme nous sommes d’accord sur le fait que rentrer de suite après le boulot pour manger et dormir c’est pas drôle, nous sommes allées prendre un café avec un muffin (à 20h) en passant auparavant par le marchandde clé internet et en galérant pour trouver un rickshaw. Nous sommes donc arrivées au COSTA COFFEE (Henri si tu me lis ;-) ) et j’apprends qu’ils emploient majoritairement des sourds et muets (définitivement je dois choper le patron pour l’interroger pour mon mémoire sur la bonté). Puis je rentre parce qu'il faut quand même bien manger et dormir !

 

Point culturel du jour: Mumbai est la capitale économique du pays, elle génère plus de 5% du PIB National, ce qui n'empêche pas le taux de chômage d'y être très élevé puisqu'à l'image d'Hollywood de nombreuses personnes se lancent à la conquête de la ville sans y trouver le succès.

Publié dans Boulot

Commenter cet article

léa 05/09/2011 09:22


tu es sûre de te rappeler ce que 'malaka' veut dire ??


ind'épendante 05/09/2011 10:25



Oui ^^ un truc du genre con/stupid/débile ^^ mais c'est affectueux. En fait il est à mi chemin entre ça et le kakopedi ^^